La DME

Hello

Comme vous le savez avec Esmé nous avons vécu l’expérience de la DME.

Beaucoup  de questions m’ont été posé à ce sujet. 

Je vais donc essayer d’y répondre. 

Tout d’abord…..

Comment j’ai découvert la DME ? 

En faisant des recherches pour les troubles de l’alimentation de Yla je suis tombé sur cette méthode que je ne connaissais pas du tout. 

Pour Mina j’ai faits comme beaucoup la diversification conseillée par mon pédiatre c’était mon premier enfant à l’époque j’avais 20 ans j’ai donc suivi à la lettre les conseils donnés par ce professionnel médical. 

A vrai dire c’était parfois très difficile et je ne garde pas un super souvenir de l’alimentation avec Mina. 

En effectuant plusieurs recherches, en demandant conseil dans des blogs et des forums j’ai été conquise et pour moi il n’y avait plus de doute c’est comme cela que je ferais avec Esmé. 

Qu’est-ce que la DME ?

Avec la DME  « La diversification menée par l’enfant » exit l’étape purée-compote on propose directement des aliments solides ,mous, fondants, multiformes au bébé, dès 6 mois. Fini les petits pots, fini les purées, bébé découvre l’aliment sous sa forme la plus simple. 

Cela stimule l’autonomie des petits loups et les aide à découvrir leur corps. 

Cette méthode est plus connu dans les pays anglo-saxons (Angleterre, Canada, États unis)  cela commence doucement à arriver en Europe. 

Quels sont les avantages de la DME pour l’enfant ?

En cherchant à attraper par lui-même sa nourriture, le bébé développe sa motricité fine. La coordination œil-main-bouche se met en place plus vite. Cela permet d’éveiller bébé aux couleurs, aux goûts et aux textures. Il régule par lui même son appétit en mangeant à sa faim et maîtrise assez vite la mastication et la déglutition.

Avec la DME il ne faut pas viser la quantité mais la qualité. Au départ bébé jouera énormément avec les aliments il les mettra à la bouche et les recrachera alors il ne faut pas avoir peur du nettoyage et parfois il faut prévoir le scaphandrier pour l’heure du repas. 

En proposant des morceaux solides, y a-t-il des risques d’étouffement ?

Selon les différentes enquêtes menées la DME ne cause pas davantage de risques d’étouffement. En effet, elle fait intervenir le GAG réflexe : un réflexe naturel qui vise à renvoyer vers l’entrée de la bouche tout aliment trop volumineux qui aurait pénétré trop profondément dans celle-ci. Ceux-ci sont alors mastiqués à nouveau puis déglutis par le bébé ou recraché comme avec Esmé. 

Au fur et à mesure que bébé grandit, ce réflexe se décale au fond de la bouche et l’aide à développer naturellement la mastication et la déglutition. Au fil du temps, bébé  apprend à mâcher avec ses gencives et à écraser ses aliments contre son palais sans difficulté.

Il faut tous de même s’être vigilant et surveiller bébé au moment du repas, il ne faut pas le guider par nos gestes mais par la parole. 

Comment doit être installé bébé pour manger ?

L’idéal est dans une chaise haute sans maintien au niveau des épaules seulement au bassin il faut que le bébé puisse faire le balancier avec le buste s’il veut recracher un morceau trop gros et gênant. 

Il faut aussi qu’il y est un repose pieds pour qu’il soit le plus à l’aise possible. Et qu’il tienne assis quasiment seul. 

Sous quelles formes introduire les morceaux solides ?

Les bâtonnets de légumes sont la meilleure des formes, il faut que bebe puisse attraper l’aliment dans la main. 

Les aliments sont souvent cuits à la vapeur au départ et je laisse aussi très souvent la peau de l’aliment afin d’avoir tous les nutriments mais aussi pour que cela soit plus simple à attraper pour Esmé. 

Par quel aliment commencé ?

Nous avons commencé au départ avec de la banane pour voir comment elle réagirait puis nous avons introduit les courgettes les carottes, l’avocat ,l’orange etc.

Cela au rythme de l’enfant, il ne faut pas vouloir aller trop vite. 

Au départ j’ai proposé le même aliment pendant quelques jours pour qu’elle puisse s’habituer. 

Il n’y a pas forcément d’ordre d’introduction d’aliments à respecter le plus important est que lorsque vous introduisez des aliments allergènes (amandes,arachide, kiwi, fraise, …) Il faut l’introduire durant trois jours minimums à fin de repérer les éventuelles réactions allergènes.

Mais si mon bébé ne mange pas assez ?

Chaque enfant mange en fonction de ses besoins et c’est ce que l’on recherche avec la DME ne pas forcer l’enfant comme nous pourrions le faire en introduisant un cuillère de purée dans sa bouche. 

C’est important que bébé continu à boire  encore du lait durant les premiers mois afin de compléter cette alimentation.

Pour nous Esmée était encore allaitée donc aucune difficulté à ce niveau-là. 

Attention je ne suis pas là professionnel de la DME je vous partage vraiment ce que j’ai pu apprendre avant la mise en place de cette méthode avec Esmé et ce que j’ai retenu au fil de l’expérience. 

Mon ressenti.

Cette méthode a été une révélation et quel plaisir à l’heure du repas de là voire mangé avec envie.

Fini les prises de tête de savoir ce que bébé va manger ,elle mange comme nous elle goûte à tous et cela est merveilleux.

Ce fut une sacrée aventure mais je ne regrette vraiment pas au contraire j’ai trouvé cela extraordinaire 

Et j’espère pouvoir réitérer cette belle aventure avec ma future baby girl. 

J’espère avoir répondu à vos questions n’hésitez pas à me poser des questions si vous avez encore des interrogations je me ferais un plaisir de vous y répondre.

N’hésitez pas non plus à partager vos expériences en commentaire. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *